Archives par mot-clé | "rénovation"

Rénovation urbaine du Pacot : « On récolte ce qu’on a semé »

Tags: , , , , ,

Rénovation urbaine du Pacot : « On récolte ce qu’on a semé »

Publié le 10 septembre 2012 par Rédacteur

Hier, dans le futur parc urbain, Marc-PhilippeDaubresse a fait un point d’étape sur les chantiers du Pacot.

 

Pour sa conférence de presse de rentrée, M.-Ph. Daubresse s’est présenté en maire bâtisseur, alors que la rénovation urbaine du Pacot-Vandracq, à Lambersart, est de plus en plus visible.

En cette rentrée 2012, Marc-Philippe Daubresse prend de la hauteur. «En 2012-2013, on récolte ce qu’on a semé », sous entendu depuis 2007 dans le cadre de l’ANRU, lance le maire de Lambersart. Pour démarrer l’année, il a invité la presse hier, là où s’érigera bientôt un belvédère… avec table d’orientation. On est pourtant à Lambersart, dans le quartier en chantier du Pacot, au rond-point suspendu du boulevard de l’Alliance.

Mais il est vrai que, d’ici, dans le futur parc urbain, on devine la vue « imprenable » sur l’avenue du Parc, dont la voirie (bordée de frênes) est achevée. «Ce quartier introverti depuis son origine devient un beau quartier, ouvert et lié au reste de la ville », se réjouit l’ancien ministre du Logement. Il décrit les aménagements à venir et l’on imagine déjà l’allée de 100 m le long de laquelle courra une sorte de ruisseau, avec sa fontaine, s’il vous plaît ! Le parc urbain commence, pour l’instant, tout juste à se dessiner mais les premières plantations (arbres, arbustes, vivaces, prairies fleuries) sont prévues d’ici la fin de l’année. L’ensemble devrait être achevé fin 2013.

Pour l’instant, depuis ce « point haut » du futur belvédère, on voit surtout que la construction du nouveau pôle sportif avance ; cette salle multipliera par deux la surface sportive de Lambersart («qui en avait bien besoin », reconnaît l’élu), et pourra accueillir 1 500 personnes. Elle sera polyvalente. On n’y est pas encore : la prochaine inauguration sera, le 22 septembre, celle du pôle petite enfance et du pôle scolaire.

Le maire évoque aussi les voiries avenue De Gaulle, de la Liberté et au Saut du Loup, terminées, et le parvis de la crèche, en cours. L’aménagement de la rue Chateaubriand vient de commencer. La « résidentialisation » de plusieurs immeubles HLM se poursuit : c’est terminé à Brel/Simon et à Cerdan ; elle est en cours à Dieuleveut/Cigogne. Celle de la tour Roitelet sera menée à bien d’ici fin septembre.

Alors que la barre Luther King a disparu cet été, ce sera (après la Toussaint) le tour de Piaf et Le Luron, dont la démolition permettra de poursuivre l’aération du quartier. «206 logements ont été démolis et 400 reconstruits », précise pourtant Olivier Kakol, directeur général des services.

A ceux qui prêtent ici où là de futures velléités urbanistiques à la municipalité, Marc-Philippe répond : «Après avoir fait tout ce qu’on a fait ici, le mandat qui vient ne sera plus celui des grands projets. Ce que nous voulons, c’est, faciliter la vie de nos concitoyens.»

Source : Voix du Nord

Commentaire (0)

Le père de la rénovation urbaine s’est penché sur le berceau du nouveau Pacot

Tags: , , , , , , ,

Le père de la rénovation urbaine s’est penché sur le berceau du nouveau Pacot

Publié le 13 avril 2012 par Rédacteur

Jean-Louis Borloo était ministre de la cohésion sociale quand il lancé le plan de rénovation urbaine. C’était le 1er août 2003. « Le jour de mes 50 ans », se souvient M.-Ph. Daubresse, qui fut son secrétaire d’État au Logement. Hier, le président du Parti radical est venu se rendre compte, sur place, de la transformation du Pacot, entamée en juin 2007.

Marc-Philippe Daubresse aime à le répéter : « Je suis Sarko, ascendant Borloo ». Ça tombe bien, depuis peu, Jean-Louis Borloo et le président-candidat se sont réconciliés. À dix jours du premier tour de la présidentielle, le député-maire UMP de Lambersart accueillait hier matin, le père de l’ANRU, « le plus gros chantier civil depuis la guerre ».

L’ancien ministre de la cohésion sociale est allé sur place voir à quoi ses 70 M E avaient servi. Accompagné d’une cohorte d’élus, d’amis politiques et de quelques habitants, il s’est rendu au Paradisier, l’un des premiers nouveaux immeubles ; puis à l’école (rénovée) Louise-de-Bettignies, rue du Bourg. Dans l’une des futures cellules commerciales de l’immeuble Camélia, des mamans lui ont décrit le Café des parents. Un lieu « de rencontre, d’échanges, où on apprend plein de choses sur le rôle des parents », résumait Amaria. Tandis que Fouzia expliquait : « Je suis du 92. Quand j’ai déménagé ici, je ne me suis pas sentie isolée grâce au Café des parents ».

Un saut à la Maison de l’emploi, et c’estl’heure des discours au Pôle animation. Au micro, les deux centristes ont pu se dire tout le bien qu’ils pensaient l’un de l’autre. Marc-Philippe Daubresse a résumé les différentes facettes de son « ami Jean-Louis » : « Borloo I, la rénovation urbaine », « Borloo II, la cohésion sociale et l’emploi », « Borloo III, le Grenelle de l’environnement ». Avant de lui remettre la médaille d’or de la ville.

Jean-Louis Borloo, lui, voit en Marc-Philippe Daubresse « l’un des deux plus grands ministres du Logement que la France ait connus, avec Périssol ». Un homme qui « aime par-dessus tout sa ville de Lambeursart »… comme il l’a prononcé, au grand amusement des gens du cru.

Le père de l’ANRU est revenu sur la naissance de son « bébé ». « Au début c’est angoissant, les gens sont paniqués (…) Ça peut aussi déranger la délinquance ». À ceux qui lui ont reproché de s’occuper du béton et pas des gens, Jean-Louis Borloo rétorque : « C’est s’occuper des gens » que de rénover leur logement, améliorer leur cadre de vie.

Et c’est là, à partir de la piste lambersartoise, que l’ex-candidat à la présidentielle a pris son envol oratoire, sur fond de campagne électorale. « Il faut en finir avec la logique de dénonciation des uns et des autres, s’intéresser aux fragilités d’une société et en faire une force. Quand une partie des ressources humaines est méprisée, pas intégrée ni respectée, alors il y a une déperdition économique et humaine majeure ». On s’attendait à ce qu’il parle chiffres, travaux, béton. On a entendu « respect », « délicatesse », « tendresse ».

Et pas d’allusion à Nicolas Sarkozy. Juste une phrase de soutien pendant le déjeuner-débat, sans le nommer directement, sans jamais se prononcer sur l’après. Sur ce que lui-même, ou son « ami Marc-Philippe », pourrait espérer d’une victoire du président sortant. Reste au « Sarko ascendant Borloo » à surveiller son horoscope dans les semaines à venir.

[google_plusone size= »standard » annotation= »bubble » language= »French ».

Source : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lomme_Lambersart/actualite/Lomme_Lambersart/2012/04/13/article_le-pere-de-la-renovation-urbaine-s-est-p.shtml

 

Commentaire (0)

Visite de Jean-Louis Borloo à Lambersart en images

Tags: , , , , , , ,

Visite de Jean-Louis Borloo à Lambersart en images

Publié le 13 avril 2012 par Rédacteur

Image 1 de 17

 

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here
septembre 2014
L Ma Me J V S D
« août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Suivre sur twitter