Archives par mot-clé | "législative"

Nouveau record pour le chômage des jeunes actifs : silence, on tourne… en rond !

Tags: , , , , ,

Nouveau record pour le chômage des jeunes actifs : silence, on tourne… en rond !

Publié le 06 décembre 2012 par Rédacteur

Franck Allisio, Secrétaire national et Président des Jeunes Actifs de l’UMP, dénonce un nouveau record concernant le taux de chômage des jeunes actifs qui atteint le niveau inédit de 24,2%. Les nouveaux entrants sur le marché du travail sont une fois de plus les premières victimes de la crise. Ce triste record était malheureusement d’ores et déjà programmé du fait d’une politique de l’emploi qui s’obstine, par esprit de système, à traiter socialement et non économiquement le chômage, c’est-à-dire à traiter les effets et non les causes de ce dernier.

Ne cherchons pas très loin les causes de cet échec : le candidat auto-proclamé de « la jeunesse », qui s’était engagé à faire de l’emploi des jeunes une « priorité nationale », n’a pas eu d’autres ambitions devenu président que de ressusciter les « emplois jeunes » que Lionel Jospin et Martine Aubry s’étaient déjà servi comme méthodes d’enfumage envers la génération précédente.

N’apprenant jamais de l’exercice du pouvoir et n’oubliant jamais rien de leur « prêt-à-penser », les socialistes sont constants d’une alternance à l’autre en mettant en œuvre avec le même cynisme une politique de l’emploi « low cost » qui sacrifie génération après génération sur l’autel du « On a tout essayé ».

Il n’était pourtant pas interdit aux socialistes français de briser leurs chaînes et leurs œillères idéologiques, comme l’ont fait beaucoup d’hommes et de femmes de gauche en Europe, et de s’attaquer par des mesures courageuses et radicales aux trois véritables verrous de l’emploi des jeunes : un marché du travail qui exclut les nouveaux entrants, un coût du travail qui punit les jeunes salariés et des contraintes administratives qui découragent les jeunes entrepreneurs.

Mais espérer encore un tel sursaut, c’est oublier que le réalisme économique et le courage politique n’ont jamais été au programme de Monsieur Hollande qui préfère continuer à faire tourner le grand manègesocialiste.

Commentaire (0)

Sébastien Huyghe a écouté avec attention l’intervention télévisé de fin de règne de Jean-Marc Ayrault retranché à Matignon

Tags: , , , , ,

Sébastien Huyghe a écouté avec attention l’intervention télévisé de fin de règne de Jean-Marc Ayrault retranché à Matignon

Publié le 06 décembre 2012 par Rédacteur

C’est en effet un premier ministre acculé qui a été sommé de s’expliquer sur différentes affaires délicates qui défraient la chronique telles que le contenu réel de l’accord secret entre Mittal et l’Etat sur Florange et sa corrélation avec l’établissement de Basse-Indre, ou la réalité de l’existence d’un compte suisse du Ministre de la fraude fiscale.

Cette fin de règne s’est faite ressentir à de nombreuses reprises ces derniers temps avec la mise en lumière de la composition hétéroclite de la majorité avec les sorties non maîtrisées des verts sur l’aéroport de Notre Dame des Landes, sur l’EPR ou sur les attaques inqualifiables contre l’Eglise Catholique sur le logement, sans oublier le rejet du budget et du PLFSS par le Sénat pourtant à majorité de gauche.

A ce tableau édifiant il convient d’ajouter les couacs gouvernementaux à répétitions tels que les nationalisations avortées du ministre du redressement productif et les errements de Monsieur Peillon.

Encore un petit effort Monsieur le Premier Ministre la sortie est proche…

Sébastien HuygheDéputé du Nord Secrétaire national de l’UMP

Contenus liés:

Commentaire (0)

Valérie Debord a suivi l’intervention de Jean-Marc Ayrault bunkerisé à Matignon où désormais le pouvoir socialiste n’hésite plus à convoquer la presse

Tags: , , , , ,

Valérie Debord a suivi l’intervention de Jean-Marc Ayrault bunkerisé à Matignon où désormais le pouvoir socialiste n’hésite plus à convoquer la presse

Publié le 05 décembre 2012 par Rédacteur

Parmi les dossiers évoqué l’un est emblématique de l’incurie de ce gouvernement : l’avenir industriel du site de Florange.

Il apparaît clairement aujourd’hui que le gouvernement a trompé les salariés d’une part sur le montant des investissements qu’il avait obtenu de Mittal : à peine 53 millions d’euros d’investissements « stratégiques » et non pas 180 millions comme le prétend le Premier ministre et d’autre part les ouvriers ont été trompés quand à l’existence d’une offre sérieuse de reprise…contrairement aux allégations de Jean-Marc Ayrault une offre sérieuse existait pour l’ensemble du site de Florange.

Ainsi Bernard Serin, un ex-cadre de Florange aujourd’hui à la tête du groupe CMI (3 400 salariés), était associé au géant russe Severstal (69 000 salariés) et s’engageait à investir 500 millions d’euros sur le site mosellan.

Pourquoi tant de méconnaissance et de d’amateurisme dans ce dossier est-ce pour préserver l’activité d’un autre site du groupe Mittal : l’usine de Basse-Indre. Cette usine basée tout près de Nantes, dans la circonscription de Jean-Marc Ayrault devait fermer aujourd’hui il n’en est plus question.

Les salariés de Florange font-ils les frais de cette négociation globale qui voit l’ancien maire de Nantes conserver son site de production ?

Face à la colère des salariés, acculé par ses mensonges, pour l’UMP, Jean-Marc Ayrault n’a plus ni crédibilité ni stature.

Valérie Debord
Déléguéé générale adjointe de l’UMP

Contenus liés:

Commentaire (0)

Franck Riester dénonce la hausse de la TVA pour les salles de cinéma et les droits d’auteurs

Tags: , , , , ,

Franck Riester dénonce la hausse de la TVA pour les salles de cinéma et les droits d’auteurs

Publié le 05 décembre 2012 par Rédacteur

Depuis son élection, François Hollande et sa majorité ne cessent de saper les fondements de notre exception culturelle et de mettre en danger les filières culturelles.

Après la baisse historique du budget du ministère de la Culture, que François Hollande s’était pourtant engagé à sanctuariser, après le prélèvement de 150 millions d’euros sur les ressources du Centre national de la Cinématographie et de l’Image animée, après l’arrêt net de grands projets culturels pourtant bien engagés, la hausse de 7% à 10% de la TVA applicable aux entrées de salles de cinéma et aux droits d’auteurs votée hier soir à l’Assemblée nationale constitue une nouvelle entaille à notre politique culturelle.

En taxant ainsi les salles de cinéma sans aucune étude préalable, le Gouvernement s’attaque à une des pratiques culturelles les plus populaires des Français et met en danger la pérennité de nos petits cinémas de proximité. En taxant les droits d’auteurs, il frappe fortement la rémunération des créateurs.

Le contraste est aujourd’hui plus que jamais saisissant avec le quinquennat de Nicolas Sarkozy qui n’a cessé, pendant 5 ans, de défendre notre exception culturelle.

Franck Riester
Député-maire de Coulommiers Secrétaire national de l’UMP

Contenus liés:

Commentaire (0)

Contrat de génération : le bal des hypocrites !

Tags: , , , , ,

Contrat de génération : le bal des hypocrites !

Publié le 05 septembre 2012 par Rédacteur

Le Ministre du Travail, Michel Sapin, a transmis hier aux partenaires sociaux le document d’orientation sur le contrat de génération.

Une fois n’est pas coutume, nous saluons le courage et la clairvoyance de Martine Aubry, le 12 octobre 2011 sur France 2 : « Le contrat de génération coûte cher. Je le sais, j’ai essayé. » « C’est des dizaines de milliers de chômeurs en plus », avait-t-elle averti. Elle avait même ajouté: « Tous les syndicats qui connaissent bien la question sont contre ».

Messieurs Hollande et Sapin devraient se souvenir des propos de Martine Aubry qui a pourtant une longue expérience en contrats aidés et subventionnés aux frais du contribuables, et qui n’ont pas fonctionné… : l’exo-jeunes, le contrat retour à l’emploi et bien-sûr les emplois-jeunes.

Le Parti socialiste va-t-il soutenir cette mesure alors que sa première secrétaire en dénonçait les effets il y a moins d’un an…?

Camille Bedin
Secrétaire nationale de l’UMP à l’égalité des chances

Contenus liés:

Commentaire (0)

Michèle Tabarot dénonce avec force les propos de François Lamy, Ministre délégué à la Ville

Tags: , , , , ,

Michèle Tabarot dénonce avec force les propos de François Lamy, Ministre délégué à la Ville

Publié le 31 août 2012 par Rédacteur

Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes et Déléguée générale de l’UMP, dénonce avec force les propos de François LAMY, Ministre délégué à la Ville, qui laisse entendre que les violences à Marseille seraient liées à une prétendue inaction de la municipalité qui entraverait le plan de rénovation urbaine.

Elle rappelle que Jean-Claude GAUDIN, Maire de la citée phocéenne depuis 1995, dont l’action est très largement saluée, a permis d’engager une profonde mutation de Marseille. Cette Ville connaît un regain d’énergie de très bon augure pour la prochaine capitale européenne de la Culture.

Plutôt que de livrer de tels sous-entendus, le Gouvernement ne doit pas se défausser et apporter des réponses à la hauteur des difficultés rencontrées dans certains quartiers de Marseille et qui relèvent pleinement de sa compétence.

Michèle TABAROT rappelle en outre qu’en matière de sécurité, les déclarations d’intention n’ont jamais suffi et qu’il faut désormais des actes forts et significatifs pour faire reculer la délinquance.

Elle dénonce un double discours entre la fermeté que voudrait afficher le Ministre de l’Intérieur et le laxisme prôné par le Garde des Sceaux.

Contenus liés:

Commentaire (0)

UMP

Tags: , , , , ,

Jonas Haddad déplore l’inefficacité au sommet de l’Etat : même les ministres le reconnaissent

Publié le 28 août 2012 par Rédacteur

Le ministre du Travail Michel Sapin a déclaré ce matin que les emplois aidés ont peu d’efficacité. Cette promesse figurait pourtant dans le projet présidentiel de François Hollande dont Monsieur Sapin était responsable pendant la campagne.
Face à la réalité, les socialistes sont désarmés et sont forcés de reconnaître qu’étant restés une opposition catégorique sans jamais émettre une idée nouvelle pendant 10 ans, ils ont proposé des solutions réchauffées pendant la campagne, et mettront en place des mesures inopérantes pendant le quinquennat.
Ce schéma a raison de faire peur aux Français qui se rendent compte que les emplois aidés (ex-emplois jeunes sous Lionel Jospin) sont des solutions peu ambitieuses et destructrices pour notre pays.
Quand le journaliste d’RTL lui demande, « Beaucoup d’études le disent, tous ces emplois aidés ont peu d’efficacité, ce qu’il faudrait ce serait créer des emplois » et que Michel Sapin répond :  » Evidemment  » (!) , les Français ont raison de penser que le gouvernement prend des mesures à court terme, afin d’avoir une baisse significative du chômage financée par une hausse conséquente du déficit public.
Cette mesure relève du dogmatisme et du clientélisme. Elle est tout simplement non productive, coûteuse et ne profite pas aux jeunes en recherche d’emploi qui sont alors catalogués comme des assistés. Dans le monde du travail, un emploi aidé est perçu comme un passage à vide, ne procurant ni expérience, ni apport quelconque.
Les socialistes doivent comprendre que dilapider l’argent public sera irréversible et que des solutions non dispendieuses et efficaces doivent être mises en place rapidement pour créer de l’emploi pour tous, et pour les jeunes.

Jonas Haddad
Secrétaire national de l’UMP

Contenus liés:

Commentaire (0)

Rapport de la Cour des comptes sur la politique de la ville : nécessité de poursuivre les réformes structurelles dans les banlieues

Tags: , , , , ,

Rapport de la Cour des comptes sur la politique de la ville : nécessité de poursuivre les réformes structurelles dans les banlieues

Publié le 18 juillet 2012 par Rédacteur

Cessons d’instrumentaliser les banlieues ! Et poursuivons les réformes de structure et de courage !

Le rapport que la Cour des comptes vient de publier, qui analyse la politique de la ville, appelle à une prise de conscience: au-delà des clivages et des beaux discours bien pensants, il faut profondément moderniser notre façon d’agir dans les quartiers et poursuivre les réformes de structure.

La Cour des comptes rappelle en effet une évidence : le saupoudrage des moyens par une administration hyper-centralisée ne fonctionne pas. Il faut au contraire concentrer les actions sur des publics et des cibles prioritaires, en décentralisant les interventions et en responsabilisant les acteurs locaux. Il faut repenser la géographie prioritaire en recentrant les moyens à l’échelle de la municipalité, comme le rapport parlementaire de Gérard HAMEL et Jean-François COPE le préconisait en octobre 2010.

C’est dans ce sens qu’avait commencé à œuvrer la majorité précédente: à travers la rénovation urbaine, succès d’amélioration du bâti, mais aussi en donnant une nouvelle dynamique, plus humaine et responsabilisatrice, en donnant aux établissements scolaires la possibilité de s’adapter localement et d’individualiser le suivi. C’est dans ce sens qu’il faut aller, en osant libérer les initiatives et sortir des carcans qui pèsent sur l’innovation !

Or ce n’est pas cet élan que porte le Gouvernement de François Hollande, bien au contraire : il a déjà oublié les banlieues !

Venu la main sur le cœur, plein d’une fausse compassion, appeler les banlieues à voter pour lui, François Hollande leur a tourné le dos dès le 6 mai à 20h01 ! Finie la crise des banlieues, fini l’intérêt pour les quartiers. Tout cela n’était que de l’esbroufe ! Il faut dire que sa politique n’est elle aussi que poudre aux yeux ! En matière éducative, plutôt que de réformer profondément un système qui dysfonctionne, il a augmenté le nombre de postes en ZEP … de 250 ! C’est-à-dire un enseignant supplémentaire pour 1 100 élèves de ZEP !

La vérité, c’est que la gauche, ses promesses, ses discours et ses actes ne correspondent plus en rien aux réalités des quartiers. Aussitôt est-elle élue, aussitôt laisse-t-elle tomber les habitants des banlieues !

Camille Bedin
Secrétaire nationale de l’UMP

Contenus liés:

Commentaire (0)

Décès de Jean François-Poncet, ancien sénateur UMP et ministre de Valéry Giscard d’Estaing

Tags: , , , , ,

Décès de Jean François-Poncet, ancien sénateur UMP et ministre de Valéry Giscard d’Estaing

Publié le 18 juillet 2012 par Rédacteur

Jean-François Copé, Secrétaire général de l’UMP, a appris, avec une profonde émotion, la disparition, à l’âge de 83 ans de Jean François-Poncet, ancien sénateur UMP et ministre de Valéry Giscard d’Estaing.

Homme de conviction, ancien diplomate, pur produit de l’excellence républicaine, il a servi avec talent notre pays en tant que secrétaire général de l’Elysée puis en tant que ministre des Affaires étrangères de Valéry Giscard d’Estaing. Ancien sénateur et Président du conseil général du Lot-et-Garonne, il a aussi marqué la vie politique de son département et de la région Aquitaine auxquels il était extrêmement attaché.

L’UMP a perdu une grande figure et la France un grand serviteur.

Jean-François Copé présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches ainsi qu’à l’ensemble de ses amis sénateurs.

Contenus liés:

Commentaire (0)

Croissance : les 5 péchés capitaux de M. Hollande

Tags: , , , , ,

Croissance : les 5 péchés capitaux de M. Hollande

Publié le 18 juillet 2012 par Rédacteur

Alors que François Hollande nous avait promis pendant sa campagne d’inscrire la croissance et l’emploi au cœur de son action, les premières mesures prises par le gouvernement vont exactement à l’encontre des engagements pris devant les Français :

•En refiscalisant les heures supplémentaires qui ont bénéficié à 9 millions de salariés moyens et modestes, le Gouvernement s’attaque au pouvoir d’achat et donc à la consommation des ménages qui soutenaient la croissance ;

•En annulant la mise en place de la TVA anti-délocalisation et donc protectrice de nos emplois, le Gouvernement remet en cause l’allégement du coût du travail trop élevé en France et retarde ainsi l’amélioration de notre compétitivité ;

•En refusant d’inscrire la « règle d’or » budgétaire dans la Constitution, le gouvernement ouvre la porte au non-respect de la règle d’équilibre budgétaire prévue par le Traité européen tout en engageant une augmentation des dépenses publiques destructrices pour notre économie ;

•En laissant M. Montebourg, chantre de la démondialisation et de l’isolement, intervenir de manière incohérente et désordonnée dans la nécessaire adaptation de l’outil productif français à la croissance extérieure ;

•Enfin, en voulant ponctionner le 1% logement de 1,5 milliards d’euros supplémentaires sur 3 ans ce qui signifierait immédiatement une baisse du nombre de logements sociaux construits avec toutes les conséquences que cela impliquerait sur le secteur du bâtiment et de la construction en matière d’emplois.

Au moment où la croissance est en berne, ces 5 péchés capitaux marqueront profondément l’économie française alors qu’au contraire notre pays a désormais besoin d’un véritable Pacte National de Compétitivité pour retrouver le chemin de la croissance et de la création d’emplois.

Jérôme Dubus
Sécrétaire national en charge de la croissance et des nouvelles libertés économiques

Date : Mercredi 18 Juillet 2012
Télécharger le communiqué (pdf – 81 ko)

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here
octobre 2014
L Ma Me J V S D
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Suivre sur twitter